S'abonner à RSS - réflexion

réflexion

13 nov 2014

Ça nous tentait de parler de prospérité parce que même si on veut vivre simplement, on veut aussi vivre dans l’abondance. Nous envisageons un autre paradigme quant à la prospérité, qui serait plus en lien avec nos besoins intrinsèques qu’avec nos envies et besoins dictés par une économie capitaliste néo-libérale.

Je suis de celles qui croient que le monde ne tourne pas rond et qu'il faut le changer. Qu'il y a encore de l'oppression, de la domination, de l'injustice, des déséquilibres, des gens qui meurent de faim pendant que d'autres surmangent, des gens qui se font mettre dehors de leur maison et de leurs terres pendant que d'autres gaspillent et spéculent.

À la fin août 2014, j’ai assisté au Rassemblement des communautés (Communities Conference) à Twin Oaks. Pendant plus de 3 jours et entourée de pratiquement 200 personnes, on a parlé d’un de mes sujets préférés: vivre en communauté! J’ai assisté à plusieurs ateliers très intéressants. En voici quelques-uns.

Le concept de partage de revenus (voir l'article qui explique ce sysème économique, et l'article qui en expose les avantages et désavantages pour plus d'informations) apporte de nombreuses questions, et nous oblige à réfléchir à des éléments pour lesquels les réponses nous sont données lorsqu’on évolue dans un système économique qui s’impose comme naturel.

Logo du Mouvement Villes en transition

Cet article est l'introduction d’une série d’articles sur le thème des transitions dans les communautés intentionnelles. Ce dossier est un travail de co-création d'Arielle et d'Audrey.

La lecture du livre « Micropolitiques des groupes » fut très intéressante. L'auteur, ayant lui-même fait partie de nombreux groupes militants autogérés, propose une analyse réflexive des groupes auxquels nous prenons part, dans une perspective tout à fait post-moderne: David Vercauteren nous invite à regarder les plis, les failles et fissures, les transversalités, les mouvements internes d'un groupe, les effets de ses actions ou de ses choix.

17 juin 2014

Multiculturalisme

Lorsqu'il y a des gens différents dans un groupe, je sens que ça me permet d'être différent moi aussi, et que les membres ont moins tendance à imposer une conformité. Je trouve aussi que les immigrants sont souvent aussi en mode "ouverture" comme lorsqu'on est en voyage. Enfin, la différence c'est aussi moins ennuyeux!

Au Québec, et même partout dans le monde, la plupart des projets de milieux de vie collectifs prennent la forme de cohabitat ou d'éco-village/éco-hameau, probablement parce que ce sont des économies à revenus indépendants et des modes de propriétés qui laissent une large place à la propriété privée: ça ne bouscule pas trop les structures que nous connaissons, ça fait donc moins peur... Le Manoir est un projet de communauté intentionnelle à revenu partagé. Ça, vous le savez! Mais savez-vous ce que ça veut dire?

13 mar 2014

Cet article est le 1er et dernier du dossier “Modes de prises de décision: consensus et consentement”, où vous trouverez la liste de mes références. Je partage ici l'état de mes connaissances actuel. Si vous avez des précisions, des corrections, ou une meilleure compréhension de ces concepts, n'hésitez pas à partager vos commentaires!

 

Cet article est le 2e du dossier “Modes de prises de décision: consensus et consentement”, où vous trouverez la liste de mes références. Je partage ici l'état de mes connaissances actuel. Si vous avez des précisions, des corrections, ou une meilleure compréhension de ces concepts, n'hésitez pas à partager vos commentaires!

 

(Inspiré du document écrit par Diana Leafe Christian)

Pages