À la fin août 2014, j’ai assisté au Rassemblement des communautés (Communities Conference) à Twin Oaks. Pendant plus de 3 jours et entourée de pratiquement 200 personnes, on a parlé d’un de mes sujets préférés: vivre en communauté! J’ai assisté à plusieurs ateliers très intéressants. En voici quelques-uns.

Consensus

Il y avait un atelier sur les décisions en consensus et et la facilitation avec Laird Schaub de Sandhill (voir son excellent blogue) . Il nous a parlé du rôle du facilitateur. Selon lui, le rôle de la personne facilitatrice ne devrait pas être de s’occuper du temps ou de donner la parole aux autres, elle doit s’occuper de deux éléments: s’assurer que les gens ne se répètent pas et s’assurer qu’ils ne soient pas hors-sujet. On s’entend pour dire que ce n’est pas tâche facile et que ça prend du tact! Il a aussi mentionné toutes les étapes pour prendre des décisions en consensus. Il mentionnait qu’en 40 ans à Sandhill, il a bloqué qu’une seule décision! Alors, bloquer une décision en consensus devrait être quelque chose d’exceptionnel.

Communication

J’ai aussi assisté à quelques ateliers sur la communication donnés par trois femmes extrêmement géniales dans ce domaine: Debby Sugarman, Sarah Taub et Alyson de Red earth farm.

 

Un des ateliers était axé sur la résolution de conflit vécu dans une communauté. Chaque personne participante pouvait évoquer une situation difficile que les trois femmes écoutaient attentivement. Par la suite, elles proposaient une autre manière de voir, posaient des questions pertinentes et changeaient la perception des gens tout ça en moins de 10 minutes.C’était fou!

 

J’ai aussi beaucoup aimé l’atelier sur les groupes de transparence (transparency group) où nous avons principalement joué à deux ‘’jeux’’. Le premier était : J’ai un scénario… (I have a story about you)  Dans le fond, c’est une personne dans le cercle ( A) qui dit à une autre personne (B) du groupe: j’ai un scénario à propos de toi, veux-tu l’entendre? Si B accepte, A va raconter une idée qu’elle s’est créée dans sa tête sur B et qu’elle croit vraie. B devra répondre en disant: Je comprends pourquoi tu as ce scénario à propos de moi parce que…. B parlera de ce qui est vrai dans ce scénario. Ensuite, B devra compléter en disant: Mais ce que tu ne sais pas est que… La personne B dira un ou des éléments qui vont modifier ou corroborer le scénario de A. Voici un exemple pour avoir plus de clarté!

 

Exemple du jeu : J’ai un scénario

 

A : ‘Cher B, j’ai un scénario à propos de toi selon lequel tu es une personne gênée et qui n’aime pas être dans un groupe.’ (Le scénario peut être n'importe quoi et pas nécessairement quelque chose de toujours gentil et doux)

 

B : Je comprends pourquoi tu as ce scénario à propos de moi parce que je suis tranquille dans un groupe et je ne suis pas très extraverti.

 

B rajoute: Mais ce que tu ne sais pas est que j’aime prendre mon temps avant de parler. Je ne suis pas gêné avec les gens mais j’aime analyser les questions et y répondre plus lentement que la majorité des gens.

 

 

Le deuxième jeu est appellé Essence. Tous les gens sont en cercle et une des personnes (A) quitte le cercle. Les membres restant choisissent une personne (B) que A devra découvrir. Lorsque A revient dans le cercle, A demande à n’importe qui une question du genre: Si B était un arbre, quel sorte d’arbre serait-B? La personne du cercle pourrait répondre: B serait un petit arbuste piquant ou B serait un chêne géant dépendant de l’essence de la personne que A doit trouver. A pourra poser différentes questions à différentes personnes du cercle pour finalement découvrir B!

 

Alyson a aussi animé un atelier sur la résolution de conflit par les cercles restaurateurs . Je n’ai pas encore trouvé de bon site internet sur le sujet en français. Mais j’ai adoré la technique où le-la facilitateur-trice pose seulement trois questions aux personnes présentes: Qu’est-ce que tu as à dire?; qu’est-ce que tu as entendu?; est-ce tout? À essayer, c’est clair!

 

À la rencontre des autres communautés

Il y a aussi eu une activité où pendant 3 heures, les gens rencontrent les communautés présentes. Dans le fond, ça commence par une présentation rapide où toutes les communautés parlent  à tour de rôle de leur mission/vision/statut, etc. Cette année, il y a eu au-dessus de 30 communautés qui se sont présentées. À titre de comparaison, en 2010, il y en avait que 8! J’ai présenté le Manoir et quelques personnes sont venues me parler de leur connections avec le Québec.

 

FEC

La Fédération des Communautés Égalitaires (FEC) est un organisme que j’aime bien parce qu’il prône les valeurs auxquelles je tiens. Une des dernières rencontres que nous avons eues à Montréal pour le Manoir nous avait amené à songer à rencontrer les membres du conseil d’administration de la FEC pour parler de notre projet de communauté québécoise afin de voir quel soutien la Fédération pourrait nous offrir. À ce moment-là, nous ne savions pas exactement à qui demander de l’aide et du financement. Mais maintenant, grâce au rassemblement des communautés, j’ai pu constater que je connaissais tous les représentants (ou presque) de la FEC et que plusieurs étaient mes ami-e-s!

 

Toute bonne chose a une fin!

Une autre activité qui a fait vraiment du sens pour moi était la toute dernière activité, le cercle de fermeture. Je craignais que ça soit bizarre, pas super le fun ou même troublant, je redoutais l’activité! Mais finalement, après avoir fait quelques jeux rapides de camp de jour(!) on s’est tous-tes tenu-e-s par les mains et on a fait un genre de cercle mais concentré en deux lignes face à face. Silencieusement, il fallait regarder dans les yeux la personne devant nous avec un esprit de gratitude. Après avoir regardé la personne pendant environ 5 secondes, on bougeait tous-tes d’un ou deux pas (dans le même sens) pour regarder dans les yeux une autre personne. Après ces 4 jours intensifs et ces nombreuses semaines de planification et d’organisation, j’ai trouvé l’exercice très révélateur et bon pour le coeur.

Publier un nouveau commentaire

Filtered HTML

  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Tags HTML autorisés : <a> <em> <strong> <cite> <blockquote> <code> <ul> <ol> <li> <dl> <dt> <dd>
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.
CAPTCHA
Cette question est posée pour tester si vous êtes ou non un humain et pour prévenir l'invasion des robots!