Au début du mois de juin, Vincent et Arielle, aimablement hébergés par oncle Pierre et tante Hiêu, ont visité quelques maisons du quartier écologique de St-Mathieu-du-Parc, près de Trois-Rivières. C'est un développement résidentiel, initié par un promoteur, où les gens qui achètent un terrain et qui souhaitent construire doivent respecter une sorte de charte qui impose de faire appel à des méthodes de construction et d'utiliser des matériaux écologiques.

Il y a environ une douzaine de maisons déjà bâties, et encore autant de terrains à vendre ou à construire.

Historique

Durant notre visite, nous avons eu peu d'information sur l'origine du projet et la manière dont il s'est développé. Nous savions que l'entreprise qui a porté le projet s'appelait les Habitations Apex, et qu'ils ne sont plus les promotteurs actuels. Bref, pour votre bénéfice, j'ai fait quelques petites recherches, je tente de vous en résumer l'histoire.

La coopérative Les Habitations Apex, constituée d'un couple de bâtisseurs écologiques ayant fait leurs preuves, a acheté en 2007 100 hectares, séparés en 60 lots à St-Mathieu-du-Parc, dans le but d'y développer un quartier écologique. Pour ce faire, les contrats notariés prévoient

« des éléments comme le toit vert, l'énergie solaire passive, la récupération de l'eau de la douche pour les toilettes, l'isolation en laine de mouton et l'interdiction de matériaux moins écologiques, comme les fenêtres et les revêtements extérieurs en PVC. APEX interdit la tondeuse à essence, le climatiseur, le bardeau d'asphalte sur les toits et l'asphalte dans les entrées. Le contrat oblige aussi les résidents à laisser à l'état sauvage 75 % de leur terrain. De son côté, APEX promet une piste cyclable, prévoit l'intégration d'une résidence pour personnes âgées, d'un jardin communautaire, d'une garderie, d'un café bistrot communautaire et assure que la forêt derrière le quartier deviendra un centre d'interprétation de la nature. »

Toutefois, suite à des défauts de fabrication sur deux des sept maisons construites en date de juin 2009, notamment des retards de construction, des infiltrations d'eau et une toiture déficiente, l'entreprise fait faillite en 2010. C'est donc la société « De feuilles en aiguilles SENC » qui prend la relève du développement du quartier écologique, société formée de 4 des 5 anciens administrateurs de la coopérative Apex, 11 des 13 administrateurs étant résidents du quartier. Ces boulversements s'accompagnent évidemment de grogne et de quelque remous, car certains résidents sont inquiets ou suspicieux. D'un côté, la société a racheté la trentaine de terrains invendus à Apex pour la somme dérisoire de 82 290$, à peine quelques mois avant la faillite et sans que les résidents soient informés. De l'autre, Apex n'ayant plus l'obligation de gérer et développer le quartier, qui va s'occuper de terminer la construction des routes et de garantir le respect des ententes de départ, comme interdire les tempos ou les motoneiges?

 

En conclusion sur cette histoire, je dirais d'abord que je trouve dommage que l'entreprise initiatrice du quartier écologique n'ait pas réussi à prospérer suffisamment pour réaliser son rêve jusqu'au bout. Également, je trouve est malheureux que les clients non-satisfaits aient cru bon d'utiliser les médias pour tourner le litige en campagne de salissage (ils ont fait appel à La Facture), car cela joue contre la cause en faisant croire que « la construction écologique, ça n'existe pas », et que « maisons écologiques riment avec malfaçon ». Pourtant, selon Emmanuel Cosgrove, directeur de Écohabitation, les vices des deux maisons sont réels mais réparables et pas catastrophiques. Enfin, gardons en tête que, malgré la faillite de l'entreprise, le quartier existe bel et bien, de même que les maisons bâties avec soin selon des méthodes et avec des matériaux sains et écologiques, et que la majorité des résidents semble heureuse d'habiter là.

Les maisons écologiques

Sur place, nous avons constaté qu'un chantier de earthship était en pleine effervescence, avec une trentaine de personnes à l'oeuvre. Nous avons aussi pu visiter une autre maison, car nos contacts les connaissaient, puis, des voisines qui jardinaient sur leur terrain, voyant que nous étions curieux, nous ont invité à faire le tour de leur « chez-elles ».

Selon l'information que nous avons recueillie par nos observations et nos questions, la plupart des maisons sont construites selon les techniques de poutres et poteaux (timber frame). Les murs extérieurs sont ensuite isolés par divers matériaux : paille, coton recyclé déchiqueté, cellulose, etc. L'une est isolée à la laine de roche, mais je crois que c'est parce que c'est une des premières et que les règlements n'étaient pas encore aussi restrictifs. Une seule maison est faite en pièce sur pièce, soit une superposition de madrier de 8 pouces x 8 pouces. Enfin, comme mentionné plus haut, un premier earthship est en train de voir le jour! Les murs de celui-ci, donc, sont fait de pneus remplis de terre, qui servent à la fois de structure et de masse thermique.

Pour le chauffage, les maisons utilisent toutes au maximum le solaire passif. En effet, une des dispositions du PIA (programme d'intégration architecturale) oblige les constructeurs à orienter leur façade plein sud. Les maisons sont donc largement vitrées sur leur côté sud, et on trouve à l'intérieur beaucoup de masse thermique. Ainsi, plusieurs ont une foyer de masse comme système de chauffage, avec une dalle de béton flottante (pas de sous-sol), souvent parcourue d'un système de plancher chauffant. Les espaces sont ouverts pour permettre une meilleure circulation de l'air et une meilleur distribution de la chaleur : cuisine, salle à manger et salon ouverts, mezzanine, etc.

Le témoignage des résidents des maisons à qui nous avons pu parler est unanime : devant les fenêtre l'hiver, on sue à grosses goûtes car le solaire passif est vraiment efficace! Les foyers de masse consomment environ 5 ou 6 cordes de bois par année pour des maisons d'environ 25 pieds x 25 pieds. Nous n'avons pu récolter d'information sur la facture d'électricité (le plancher chauffant est alimenté par des réservoirs électriques).

Il semblait régner un bel esprit de voisinage, les gens se connaissent et s'entraident, et tout le monde semble heureux de vivre là, certainement parce qu'ils vivent dans un endroit qu'ils ont choisi, qui est en phase avec leur valeur et qui fait du sens.

 

Articles à lire :

Site officiel du quartier écologique de St-mathieu-du-Parc, http://www.defeuillesenaiguilles.ca/

Écohabitation, Réaction au reportage de La Facture de 2009, http://www.ecohabitation.com/actualite/nouvelles/reaction-reportage-facture-20-octobre-2009

Stéphane Dassault, Le paradis perdu, Protégez-vous, juillet 2010, http://www.protegez-vous.ca/maison-et-environnement/paradis-perdu.html

Martin Lafrenière, L'écoquartier survivra à St-Mathieu, La presse, 3 février 2010, http://www.lapresse.ca/le-nouvelliste/actualites/201002/03/01-945746-lecoquartier-survivra-a-saint-mathieu.php

Une maison faite de… pneu!, Radio-Canada, 7 juin 2014, http://ici.radio-canada.ca/regions/mauricie/2014/06/07/002-maison-ecoenergetique-earthship-saint-mathieu-du-parc-pneus.shtml

 

Mots-clés: 

2 comments (+add yours?)

par Anémone on sam, 09/13/2014 - 16:29

La vision était bonne. J'avais malheureusement entendu parlé de APEX via un média quelconque sur internet et j'en étais également attristée.

Timberframe est en effet intéressant pour une isolation avec des matériaux variés. 

Mon ami a aussi suivi une série d'ateliers, qu'il a adoré, sur la construction solaire passive et a un bouquin de travail. 

 

Cheers!

par sylvain on mer, 02/18/2015 - 06:20

Bonjour!

Pouvoir conserver l'ancien isolant pour en ajouter un en complément est une question qui revient assez régulièrement.

Que diriez-vous d'intervenir sur mon site Kelisol, sur le principe d'un interview au sujet de votre activité. L'idée serait de faire la même chose que ce qui a été fait avec un acteur incontournable du secteur : La Maison Passive

Au plaisir de vous lire,

Amitiés écologistes,

Sylvain

Publier un nouveau commentaire

Filtered HTML

  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Tags HTML autorisés : <a> <em> <strong> <cite> <blockquote> <code> <ul> <ol> <li> <dl> <dt> <dd>
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.
CAPTCHA
Cette question est posée pour tester si vous êtes ou non un humain et pour prévenir l'invasion des robots!