Une vision sans travail est un rêve. Une vision mue par le travail transforme le monde.

Au Nord du Missouri, au sein d'un village ou vivent de nombreuses familles Amish s'épanouit une jeune communauté intentionnelle appelée l'Alliance des possibles. Aussi connue sous le nom du Sanctuaire de l'eau tranquille, la communauté représente également le quartier général des super-héros, une initiative où des gens, déguisés en super-héros, voyagent à vélo dans les villages pour donner des coups de main à qui en a besoin sur leur chemin : réparation d'une toiture, d'une crevaison, ou coup de main pour des récoltes, ils sont là pour vous aider!

Ma visite

J'ai visité l'Alliance des possibles deux ou trois jours en 2008 lors de notre voyage dans des éco-communautés. À ce moment-là, la communauté n'existaient alors que depuis un an et consistait en « 3,5 » membres, c'est-à-dire un couple avec un nouveau-né, et une amie qui habitait là à temps plein et une autre qui voyageait beaucoup pour des raisons humanitaires. Ils visaient un maximum de 12 membres, 20 avec les enfants, souhaitant, à long-terme, maintenir un équilibre avec la terre qui les nourrit.

La communauté naissante m'a éblouie par les valeurs qu'elles défendaient, les principes mis en actions qui la construisait jour après jour, le courage et la force des gens qui mettaient sur pied, au prix de beaucoup d'énergie et avec peu de ressources, un projet aussi ambitieux et merveilleux. Malgré la radicalité de leur possition face à la consommation de pétrole, à l'économie, à l'agriculture, ils étaient rayonnants, heureux, et avaient tellement d'amour, de sourire, de chants à partager!

Ils sont aujourd'hui 7 adultes et deux enfants, vivant avec un roulement annuel de 9 000$. Ils reçoivent chaque année des centaines de personnes pour des ateliers, des formations, des évènements qui sont toujours gratuits (même la formation en permaculture!) et où les gens sont logés et nourris.

Mission et vision

Leur mission est simple et concise : "uplift the life". En français, ça donne quelque chose comme : soutenir la vie, l'aider à s'épanouir.

Le moyen d'atteindre cet objectif est d'atteindre l'équilibre entre les 5 pratiques suivantes.

  1. Simplicité, vers toujours plus de simplicité (food connexion, entertainment, transportation). L'Alliance des possibles vise avoir la plus petite empreinte écologique de toutes les communautés intentionnelles aux États-Unis, et servir ainsi d'exemple. Certains appellent cela la simplicité radicale, mais pour Ethan Hugues, cofondateur, ça représente plutôt la simplicité nécessaire pour partager, et pour atteindre la paix. Leur projet est motivé par la beauté, et non par l'obligation.
  2. Service et aide. Rencontrer les gens où ils sont, et les aider. Leur offrir ce dont ils ont besoin. Si un voisin Amish veut une maison conventionnelle, l'aider à la construire quand même. Ça implique donc toutes sortes de services, mais le « Superhero Bike Rides » est particulièrement associé à l'Alliance des possibles.
  3. Engagement social et activisme non-violent. Le groupe a ici une intention, il s'oppose aux systèmes qui lui font obstacles, mais en démontrant de l'amour et de l'appréciation à leurs opposants et à la police. Les membres de l'Alliance des possibles ont manifesté contre la nouvelle usine d'armes nucléaire à Kansas City. Le but est d'aider les autres à être ce qu'ils veulent voir dans le monde. D'opérer une transformation par le cœur.
  4. Transformation personnelle et travail sur soi . C'est un engagement de chacun-e à vivre moins dans la peur et dans l'égoïsme et plus dans la compassion. Faire un effort pour être plus gentil, honnête, généreux, intègre, sain. Les cercles de partage, le yoga, la méditation et la communication non-violente, les matins en silence, la cloche de la pleine conscience, des lectures et des discussion spiritelles, aident à avancer sur ce chemin.
    Aussi, la communauté est « intoxication-free » (le vin et le cidre maison sont acceptés pour les soupers de célébration), afin de rencontrer l'autre, de rencontrer la nature.

     

  5. Joie, plaisir, folie, gratitude et célébration. Par la musique, les cercles d'appréciation et de gratitude, les jeux, le fait de se permettre d'être bizarre, spontané. Ils célèbrent le shabbat, comme d'autres fêtes le May Day ou l'action de grâce.

La simplicité en 3 actes

Communauté sans pétrole

L'Alliance des possibles est une communauté sans pétrole. Qu'est-ce que ça veut dire en pratique? Ils ne consomment que des produits locaux (à l'intérieur d'un rayon de 100 miles), ils fabriquent leurs vêtements, ils n'ont pas d'électricité ni ne consomment de combustibles fossiles. Ça veut dire qu'ils se promènent à vélo et voyagent par train, lavent la vaisselle à main, passent le balai, tirent des charriots et travaillent avec des chevaux. Ils ont un four solaire, un poêle à bois et pas de frigo, et mangent en grande partie crue lorsque c'est possible. Ils s'éclairent aux chandelles et n'ont pas de site internet, bien qu'ils aient le téléphone et communiquent beaucoup par la poste : ils ont même une infolettre papier à laquelle on peut s'inscrire. De plus, ils sont très « low-tech » : ils dorment sur des lits de paille et aiguisent de leurs outils à la main, ils ont un malaxeur manuel, fabriquent leur propre peinture à base de lait. Enfin, ils adorent la musique, mais n'ont pas de système de son : ils jouent et chantent!

Économie de don

La communauté du Sanctuaire a été inspirée par une communauté en France appelée l'Arche, un projet basé sur les valeurs gandhiennes de la non-violence, sur des principes de simplicité radicale : à chaque année, ils donnent toutes leurs ressources. Comme eux, l'Alliance des possible fonctionne grâce à une économie de don, et c'est ainsi qu'ils ont reçu leur terre, et la plupart des chose qu'ils possèdent.

Permaculture

Les membres du Sanctuaire possèdent 110 acres de terre exploitée selon les principes de la permaculture : une portion est utilisée pour les bâtiment, l'agriculture, l'étang et la vie quotidienne, une partie représente une forêt exploitée pour ses ressources en bois et en nourriture, alors qu'une portion est protégée. Ils avaient planté 350 arbres « mangeables » (pour animaux sauvages) en 2005. Leur jardin est fait d'un mélange d’annuelles et de vivaces, et ils est des animaux.

Et la nourriture... wow, la nourriture! Je me rappellerai toujours de ce fameux dîner : un pain maison, dont le levain avait été rapporté de l'Arche et conservé depuis, une salade fraîche de légumes du jardin avec un peu d'huile d'olive, locale tout de même parce qu'acquise en Europe lors d'un voyage et rapportée en bateau, la plus douce et délicieuse omelette, faite des œufs des poules et cuite doucement tout l'avant-midi dans un four solaire, et un fromage de chèvre exquis, gracieuseté de leur biquette que j'avais flatté à peine quelques minutes plus tôt...

 

Références
Leur adresse :
PA, 28408 Frontier Lane, La Plata, MO 63549

Vidéos et articles

Publier un nouveau commentaire

Filtered HTML

  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Tags HTML autorisés : <a> <em> <strong> <cite> <blockquote> <code> <ul> <ol> <li> <dl> <dt> <dd>
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.
CAPTCHA
Cette question est posée pour tester si vous êtes ou non un humain et pour prévenir l'invasion des robots!