Connaissez-vous l’histoire de Rosa Parks? Cette femme qui choisit, un 1er décembre 1955, de ne pas céder sa place aux passagers blancs d’un autobus en Alabama. Elle se fait arrêter, car elle a désobéit à la loi.

(Cet article relate son histoire plus en détail, de même que les impacts de son choix).

 

Voilà un exemple de désobéissance civile. Refuser de payer ses impôts quand ton gouvernement en investit la majorité dans la guerre, c’est de la désobéissance civile; 1930, en Inde, récolter du sel alors que le gouvernement britannique colonisateur en détient le monopole et interdit au peuple d’y avoir accès, c’est aussi de la désobéissance civile; refuser en tant qu’officier militaire de se soumettre à l’ordre de tuer femmes, enfants, vieillards dans un village, c’est encore de la désobéissance civile; s’attacher à une valve d’oléoduc pour démontrer qu’aucune mesure d’urgence n’est en place pour détecter ni même gérer un éventuel déversement d’hydrocarbures, c'est aussi de la désobéissance civile. Construire une barricade en se mobilisant comme nation pour protéger ses cimetières contre un projet d'agrandissement de golf en territoire non-cédé, c'est de la désobéisssance civile.

Qu’est-ce qui distingue la désobéissance civile du simple non-respect d’une loi? C’est lorsque le geste est posé pour dénoncer cette loi, montrer qu’elle est injuste, et demander qu’elle soit modifiée. C’est lorsqu’elle s’appuie et s’inscrit dans un mouvement social, et dans une escalade des moyens de pression; lorsque des demandes ont déjà été fait, des manifestations et des pétitions ont déjà été réalisées, et d’autres actions sont mises en place, et que l’injustice persiste malgré tout.

Réaliser une action de désobéissance civile, c’est s’exposer à la répression, et c’est une stratégie de mobilisation de l’opinion publique.

 

Si vous êtes intéressé-e-s à mieux comprendre ce qu’est une action de désobéissance civile, dans quel cadre elle s’inscrit et ce qu’elle implique, vous trouverez certainement de multiples sources d’information. Une rapide recherche sur internet permet de trouver ce site, qui semble être une bonne introduction.

 

Nous voulions partager ces quelques pistes de réflexion, car certaines personnes réagissent parfois à la lecture de notre vision, lorsqu’illes tombent sur ce mot. “Coudonc, formez-vous des terroristes, des extrémistes?”, “Vous ne devriez pas mettre ça dans votre vision”, etc. Ce genre de réaction révèle surtout une mauvaise compréhension de ce qu’est la désobéissance civile, et soulève la nécessité de faire un peu d’éducation populaire sur le concept… Saviez-vous que la désobéissance civile s’inscrit plus souvent qu’autrement dans la non-violence (quoique pas que)? Très certainement, le but de ces actions est de remettre en question une loi, une politique ou un projet injuste, et ne vise pas à mettre en danger la vie ou la sécurité de d’autres êtres humains: au contraire, c’est généralement dans le but de les protéger que les gens se mobilisent autour d’une telle action.

D'ailleurs, ces enjeux de sécurité et de protection introduisent un autre sujet, celui de questionner le discours de masse qui condamne des bris matériels comme des actions violente, alors que la répression policière qui attaque physiquement des individus, les blesse et les tue, est légitimée. Certains actes de vandalismes visent à dénoncer un système ou une entreprise qui exploite des humains, les affame, les rends malade: les médias n'illustrent alors généralement qu'un côté de la médaille, condamnant des gestes de dénonciation en les présentant comme ponctuels et isolés, sans jamais aborder les conséquences réelles et répandues causées par des comportements de "personnes morales", que nos lois permettent.

Ceci n'est pas un article de fond sur la question, mais plutôt une invitation à la réflexion et à l'exercice de la pensée critique. Au plaisir d'échanger sur la question!

(les images sont prises librement sur internet. Cliquez desssus pour trouver leur source)

Publier un nouveau commentaire

Filtered HTML

  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Tags HTML autorisés : <a> <em> <strong> <cite> <blockquote> <code> <ul> <ol> <li> <dl> <dt> <dd>
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.
CAPTCHA
Cette question est posée pour tester si vous êtes ou non un humain et pour prévenir l'invasion des robots!