Arrivé au plein coeur de l’hiver aride de la Gaspésie, ça fait bientôt trois mois que je vis avec mes camarades du Manoir. Je blague un peu car l’hiver a été, dans les faits, bien clément. Maintenant le printemps est bien installé et je suis plus qu’heureux de découvrir cette région s’épanouir. À l’instar de cette saison de changements, je laisse prendre en moi les racines de cette nouvelle vie et je trouvais intéressant de vous faire part de certaines réflexions qui viennent à moi.  Je vois mon arrivée ici comme la prise d’une décision consciente vers une meilleure vie mais aussi comme étant une expérience dans laquelle je peux mettre au défi les différents aspects de moi-même pour me permettre d’offrir une meilleure version de moi-même à la communauté.

 

La vie ici est très différente des expériences d’habitation avec des colocs que j’ai eu dans le passé et ressemble plus à une vie de couple. L’intention avec laquelle on décide de vivre ensemble est fort différente. Une grande partie de cette différence réside bien sur dans le fait que nous avons un projet qui dépasse largement la simple cohabitation mais aussi parce que nous mettons une grande emphase sur la communication. En ce sens, nous avons nottament suivi deux formation en communication non-violente (CNV) depuis mon arrivé. Ça nous donne des outils de communications communs qui nous permettent d’échanger sur des sentiments et des besoins, de désamorcer des conflits et de se créer un environnement de vie agréable.  Je sens qu’il y a également beaucoup d’interdépendance et d’affection les uns.es pour les autres. Je suis heureux de me retrouver dans cette relation d’interdépendance avec mes camarades parce que je considère que ça apporte énormément de valeur ajoutée à mes actions quand je sais qu’elles ont une influence positive sur leur vie et la mienne. Pareillement je ressens aussi beaucoup de bonheur aux travers des actions des mes camarades. Cependant,  malgré ces croyances j’avais pris l’habitude d’accorder une valeur supérieure au travail salarié.  Cependant, à l’heure actuelle, je n’en fais pas et je profite alors, en quelque sorte, du travail de mes camarades. Je dois donc transformer mon sens des valeurs pour y inclure de l’auto reconnaissance lorsque je fais des travaux connexes au projet du manoir. C’est un changement radical de ne plus avoir à travailler pour un salaire quand le salaire est la raison pour laquelle le système d’éducation m’a formé pendant près de 20 ans. Je suis présentement en réflexion quant aux types de projets que je peux mettre en place qui comblerait des besoins du Manoir et/ou de la communauté élargie tout en me nourrissant dans mes aspirations, mes passions et mes talents.

 

Parallèlement, je suis pour la première fois impliqué dans un organisme en tant que bénévole ou peut-être que dans ces cas-ci on pourrait qualifier ça de membre-travailleur. Pour moi la liberté de ne pas être salarié est un incitatif à m’impliquer pour la communauté élargie. J’ai souvent eu cet attrait là mais, pour différentes raisons, je ne l’avais jamais concrétisé. Mon implication au Loco Local ainsi que dans la coopérative de solidarité Horizons Gaspésiens sont une belle opportunité de faire profiter des mes talents et intérêts à la communauté élargie.

J’ai aussi décidé de faire du militantisme. J’ai été élu sur le CA de l’organisation Environnement Vert Plus. Je suis bien heureux de m’offrir l’occasion d’en apprendre plus sur les enjeux environnementaux locaux et d’agir sur ceux-ci. Tout cela est aussi une occasion de rencontrer les gens motivants qui gravitent autour de ces organismes. Par ailleurs, sur le sujet de la création d’un cercle de connaissances, je dois dire que l’arrivée dans une nouvelle région est grandement facilitée par la présence de camarades ayant un réseau d’ami.es et de connaissances. Dès les premières journées j’ai commencé à rencontrer des gens accueillants et ayant un intérêt pour la communauté et l’entraide. Je suis très reconnaissant de toutes les aventures vécues par mes camarades me permettant d’avoir un environnement d’accueil aussi riche et j’ose à peine imaginer combien de temps cela aurait pu me prendre à bâtir un tel réseau par moi-même.

 

Malgré tout le bonheur et la joie que me procure mon nouvel environnement je sens qu’il y a certains aspects de notre vision avec lesquels j’ai moins de facilité. L’une de ces difficultés pour moi est de me mettre dans un état d’esprit qui favorise l’utilisation de matériaux recyclés. Mes expériences de fabrication, autant avec le bois que le métal, se sont fait avec des matériaux neufs dans un contexte d’entreprise. Parallèlement, il y a une part de moi, perfectionniste, qui as de la difficulté à accepter les défauts souvent apparents qui viennent avec les matériaux réutilisés tel des colorations non uniformes et les dommages. Malgré tout, je vois la pertinence d’utiliser ces matériaux et je suis bien heureux de pouvoir travailler à changer mes conceptions du beau et de l’utile. À ce titre nous venons tout juste de terminer nos poulaillers roulants et nous avons redonné vie à de vieux grillages et des tôles qui pourrissaient dans la foret derrière la maison, et à des roues de vélos. Je dois dire que je suis pas mal fier du résultat.

 

Je vais finir sur une note qui m’a bien fait rire. Ma mère m’a posé la question suivante quelques semaines après mon arrivée : «Manges-tu bien?». À vrai dire, je crois que je n’ai jamais aussi bien mangé que depuis mon arrivée ici. Notre régime alimentaire est avant tout végétarien et la viande que nous consommons est généralement issue de la chasse. Je suis heureux que notre régime alimentaire n’encourage pas l’industrie de la viande.  Nous nous permettons pleinement de vivre dans l’abondance nourricière. Notamment en offrant nos services à divers agriculteurs locaux en échange de bon légumes. Pour une personne qui prend grand plaisir à manger et à cuisiner il y a de quoi se réjouir.

Publier un nouveau commentaire

Filtered HTML

  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Tags HTML autorisés : <a> <em> <strong> <cite> <blockquote> <code> <ul> <ol> <li> <dl> <dt> <dd>
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.
CAPTCHA
Cette question est posée pour tester si vous êtes ou non un humain et pour prévenir l'invasion des robots!