Communauté intentionnelle

Communauté formée de gens ayant choisi d'habiter et de vivre ensemble pour partager un mode de vie et mettre des valeurs en pratique. Chaque communauté est basée sur des principes ou des objectifs spécifiques: spiritualité, écologie, travail, famille, égalité, etc.

Éco-village

Communauté intentionnelle prenant la forme d'un village, où chaque personne ou chaque famille possède son propre terrain ou sa propre maison (propriétaire ou locataire), un espace collectif étant généralement partagé au centre du village. Les membres d'un éco-villages tentent d'appliquer et d'expériementer des principes écologiques, de construction, d'alimentation et de transport.

Définition de Robert et DianeGilman, telle que mentionnée dans le livre Vivre Autrement:

''Établissement autonome, à échelle humaine, où les activités s'intègrent harmonieusement au milieu naturel de telle sorte qu'elles contribuent à un développement sain de l'être tout en étant suffisament inoffensives pour être poursuivies indéfiniment.''

Plus loin, à la page 23, on spécifie: ''La communauté intentionnelle qui souhaite devenir un écovillage essaiera de garder modeste la taille de sa population de manière à ce que tous se connaissent et puissent influer sur les décisions de l'ensemble.''

Éco-hameau

Petit éco-village, rassemblant quelques familles. Comme un quartier au sein du village. Certains éco-villages de petite taille se dénomment éco-hameaux.

Cohabitat

Selon Vivre autrement: ''comprenant entre 10 et 40 foyers, ce sont de petits quartiers régis par les résidants qui les ont habituellement conçus et planifiés. Les membres se partagent la propritété du terrain et de la salle communautaire. La communauté gère ses affaires lors de réunions où les décisions sont prises par consensus et les membres soupent ensemble trois ou quatre fois par semaine, s'ils le désirent.''

Pour notre réflexion sur le projet de Cohabitat Québec, lisez l'article "Visite à Cohabitat Québec"

Communes

Nom donné aux communautés des années '70. Terme parfois utilisé avec une connotation péjorative parce que associé, dans l'imaginaire collectif, à la consommation de drogue, à l'amour libre, à une exploration spirituelle un peu ésothérique... bref, des moeurs qui ne correspondent pas aux normes!

Membres fondateurs

Liste des ingrédients pour les membres fondateurs (selon le livre Vivre Autrement de Diana Leafe Christian) :

Vision : Les fondateurs doivent être des visionnaires. Ils doivent pouvoir imaginer, visualiser et ressentir ce qui n'existe pas encore.

Leadership : Les fondateurs doivent d'abord et avant tout être des meneurs. Ils doivent être capables de communiquer leur vision et de rendre sa concrétisation concrète aux yeux des autres, pour ensuite les motiver à agir et à la matérialiser.

Savoir-faire entrepreneurial : Les fondateurs du « 10% » qui réussit sont souvent des entrepreneurs chevronnés; sinon, ils en comptent un dans leurs rangs. Techniquement, on définit un entrepreneur comme un individu doté de la capacité de mettre sur pied et de gérer une entreprise.Les risques que prend l'entrepreneur se fondent sur l'intuition autant que l'expérience. Il est présent, centré sur la tâche, sait s'adapter et faire preuve d'initative. Il peut établir un budget et définir un plan stratégique.

Aptitudes au travail manuel : Finalement, les fondateurs doivent être des travailleurs manuels et savoir transformer leur propriété pour concrétiser leur vision, qu'il faille rénover un bâtiment, creuser un étang, construire un chalet ou installer un panneau solaire.

Partage de revenus

  • Un pourcentage des revenus est géré collectivement. Les communautés du FEC (federation of egalitarian communities) partagent 100%, d'autres s'entendent pour 80%, ou le 2/3 des revenus, par exemple. Le principe de base est "1h de travail vaut 1h", que ce soit du travail salarié ou pour le bien de la communauté.
  • Les sources de revenus sont les entreprises collectives de la communauté, et les revenus individuels tels les salaires d'emplois à l'extérieur de la communauté ou les placements personnels. Il est fortement encouragé de faire ces placements au sein de la communauté :-P
  • Les besoins de base sont assurés par la communauté: alimentation, logement, transport, vêtements, santé et hygiène. Même les loisirs peuvent être offerts, par le biais d'activités sportives (frisbee, yoga), artisitiques (atelier de poterie, de menuiserie, studio de musique) ou sociale (fêtes, projections vidéo) par exemple.
  • Certaines dépenses considérées comme non-essentielles ou comme de petites gâteries ou du luxe ne sont pas couvertes (ces critères sont définis par le groupe, et peuvent toucher au café, à l'alcool et drogues, certains aliments comme le chocolat ou les olives, ou des loisirs spécifiques non-disponibles à l'intérieur de la communauté, comme le go-kart!). Toutefois, une allocation mensuelle est remise aux membres pour leurs dépenses personnelles.

Pour suivre nos réflexions sur la question, nous vous invitons à lire les articles reliés: "Partage de revenus: avantages et désavantages", "Système économique: les communautés à partage de revenus", "L'argent... et le bonheur?"

Simplicité radicale

À venir

D'ici là, quelques réflexions sur la simplicité radicale dans l'article "Simplicité radicale: la communauté de l'Alliance des possibles, alias le Sanctuaire de l'eau tranquille"

Autonomie ou indépendence, énergétique ou alimentaire

À venir

Féminisme

 

Anarchisme et anti-capitalisme

 

Déconstruction

Il faut remettre en question les bases de la société actuelle pour en construire une nouvelle.

La déconstruction est entre autres associée à la galaxie des genres Queer, selon laquelle les catégories hommes et femmes, féminins et masculins, etc., doivent être subverties, être "explosées", pour permettre à chaque individu de se définir selon ses propres catégories.

 

Manoir

Pour une réflexion excentrique sur l'idée d'un Manoir, lisez notre article "Pourquoi un "Manoir"?"

MANOIR n.m. - XIIe siècle - du latin manere, résider, demeurer, de l'ancien français maneir, manoir.

Habitation ancienne et de caractère, d'une certaine importance, mais n'ayant pas le rang de château, à la campagne. [Larousse 2005]

Habitation seigneuriale entourée de terres. [Mutli-Dictionnaire 1997]

Logis seigneurial; petit château ancien à la campagne. [Petit Robert 1996]

« La construction de ces bâtiments remonte souvent au xve siècle ou xvie siècle, c'est-à-dire le siècle qui a suivi la fin de la guerre de Cent Ans, témoignant d'une prospérité retrouvée, même si toujours en proie à la crainte de troubles.

Un manoir avait généralement l'aspect identique à une maison forte ou à un château constitué d'un corps de logis et de dépendances formant les ailes entouré de champs, de fermes, de pâturages et de bois. Ce n'était en aucun cas un édifice à vocation militaire, donc pas un château fort, puisqu'il était interdit au vassal maître des lieux de l'équiper de tours et d'un donjon.

[…] Le domaine du manoir était largement autosuffisant et faisait commerce de certains surplus avec d'autres manoirs afin d'acheter le cas échéant quelques produits rares. Au gré du développement des marchés dans les villes du Moyen Âge, les manoirs commencèrent à se spécialiser dans certaines productions : fabrication de fromage, élevage de porcs, viticulture, culture des céréales ou des légumes, etc.

Le « maître » occupait le manoir avec sa famille, quelques domestiques et serviteurs. La population du domaine était composée essentiellement de paysans. » [Wikipedia, http://fr.wikipedia.org/wiki/Manoir]